L’aménagement de l’A69 va générer la création de 1000 emplois

Atosca, société concessionnaire de la future autoroute Toulouse-Castres (A69), va créer 1 000 emplois directs et indirects dans le cadre de la construction et l’entretien de cette infrastructure. « Parmi ces 1 000 emplois, une partie sera réservée à des profils éloignés de l’emploi ou en reconversion. Un travail d’identification de ces profils est mené en concertation avec les acteurs publics du territoire », précise Martial Gerlinger, dirigeant d’Atosca qui prévoit l’ouverture d’un centre de formation dédié début 2023 à Villeneuve-les-Lavaur (81). Autre précision, toutes les personnes embauchées le seront sous forme de CDI. Une cinquantaine de postes (conducteurs d’engins et aides coffreurs) sont d’ores et déjà à pourvoir.

Les principaux postes proposés sont les suivants, précise Atosca à La Lettre M : conducteurs de travaux, gestionnaires RH, préventeurs, poseurs, aides-coffreurs, conducteurs d’engins, aides-géomètres, projeteurs, laborantins… Le concessionnaire s’est par ailleurs engagé à travailler avec des entreprises locales pour un montant global de 50 M€. « La concession étant signée pour une durée de 55 ans, il s’agit bien d’emplois durables », souligne Atosca. Le projet comprend la mise à 2×2 voies de l’A680 entre Castelmaurou et Verfeil en Haute-Garonne et la création d’une liaison autoroutière (A69) entre Verfeil (31) et Castres (81). Confiée au groupe NGE en conception-construction, la réalisation de ce nouvel axe long de 53 km doit débuter en 2023. Coût : 480 M€.

David Danielzik/danielzik@lalettrem.net