image-a-la-une-autoroute-100-2-synthese

Autoroute : où en est-on ?

Beaucoup s‘interrogent sur l’avancée du projet d’autoroute Toulouse-Castres. Il est vrai que l’on peut se perdre dans ce (trop) long feuilleton. Pourtant, et malgré de nombreux retards, l’autoroute n’a jamais été si proche.

 

Petit rappel des dates essentielles et de la situation actuelle.

 

– Le 20 juin 2010, le ministre Jean-Louis Borloo décide la mise en concession de l’itinéraire Toulouse-Castres. Les dispositions du Grenelle et les échéances électorales vont enliser le projet.

 

– Le 22 avril 2014, le ministre des Transports Frédéric Cuvillier confirme l’aménagement de la RN 126 entre Castres et Toulouse par mise en concession. Dès lors, l’autoroute est actée.

 

– Le tracé de référence, qui définit de couloir de 300 m où passera l’autoroute a été arrêté le 31 juillet 2015 par décision préfectorale.

 

Pour que l’autoroute soit lancée, deux étapes restent à franchir :

– l’enquête préalable à la déclaration d’Utilité Publique, procédure administrative qui conduira à une Déclaration d’Utilité Publique (DUP)

– l’appel d’offres aux concessionnaires (Eiffage, Vinci,…) qui feront leurs propositions, comprenant la demande ou non d’une subvention d’équilibre, et proposant un tarif de péage.

 

Nous sommes au seuil de l’Enquête publique

 

– Le lancement de l’Enquête Publique était annoncé pour la fin d’année 2015. La date a été reportée pour permettre à la DREAL (service de l’Etat, autrefois Direction de l’Equipement) d’apporter des compléments techniques au dossier.

Le lancement de l’Enquête est prévu en décembre 2016. Nous y sommes.

 

La législation issu du Grenelle de l’Environnement impose que des organismes consultatifs donnent un avis sur le dossier. L’Autorité Environnementale et le Commissariat général à l’Investissement ont rendu leur avis en novembre. C’est ce que l’on a vu dans la presse dernièrement. Ces avis n’ont pas vocation à retarder le lancement de l’Enquête.

 

– Dans quelques jours doit être lancée l’Enquête Publique. Elle durera un à deux mois. Des permanences en mairies et des registres seront ouverts au public, qui donnera son avis. La mobilisation en faveur de l’autoroute sera déterminante !

 

Et ensuite ?

– Le Commissaire enquêteur analyse les requêtes de l’Enquête et rend son avis dans un délai de 1 mois.

– Un décret en Conseil d’Etat décide de la construction de l’autoroute et le lancement de l’appel d’offres aux concessionnaires.

– Dès attribution, le concessionnaire choisi a intérêt à mettre l’autoroute en service le plus rapidement possible.