20161105_074243

Article la dépêche du 09/11/16

Autoroute : l’enquête publique est officiellement lancée le 5 décembre

 

L’enquête publique sur le projet d’autoroute entre Castres et Toulouse est officiellement actée. Elle aura lieu du 5 décembre au 23 janvier. La population a 50 jours pour donner son avis.

ça y est c’est officiel. L’étape décisive pour l’autoroute est lancée. Comme nous vous l’indiquions dans nos colonnes vendredi dernier, l’arrêté interdépartemental lançant l’enquête publique préalable au projet d’aménagement de la liaison autoroutière entre Castres et Toulouse à 2 fois 2 voies par mise en concession a été signé. Les préfets du Tarn et de la Haute-Garonne viennent d’avertir les mairies concernées pour leur préciser les modalités. Elle aura lieu du 5 décembre à 9h au 23 janvier à minuit. 50 jours durant lesquels la population pourra s’exprimer et donner son avis sur ce projet qui consiste à réaliser une autoroute s’étendant sur environ 62 km traversant 24 communes dont 17 dans le Tarn et 7 en Haute-Garonne.

Le projet se décompose comme prévu en deux opérations. D’abord celle qui sera conduite par ASF (Autoroute du sud de la France) qui concerne l’élargissement à 2X2 voies de la bretelle autoroutière A680 entre Castelmaurou et Verfeil avec la création d’un échangeur à Verfeil. Et ensuite l’opération principale pour le désenclavement du sud du Tarn entre Verfeil et Castres qui sera attribué en concession avec mise à péage. elle comprend la réalisation d’une section neuve à 2X2 voies entre Verfeil et Puylaurens, la modification de l’échangeur existant de Puylaurens, la réalisation d’un barreau de contournement à l’ouest de Puylaurens pour éviter la traversée du village par les poids lourds, la réalisation d’une section neuve à 2X2 voies entre Puylaurens et Soual puis de Soual à Castres et enfin la création de deux échangeurs à Soual et à Castres. Sachant que l’opération intègre les déviations existantes de Puylaurens (6,8 km) et de Soual (3,5 km) dans le projet d’autoroute. Toutes les pièces du dossier d’enquête seront consultables en sous-préfecture de Castres, siège de l’enquête publique, ainsi que dans les mairies des 24 communes concernées.

On peut s’exprimer par internet

Pendant toute la durée de l’enquête, le public pourra donc, aux horaires d’ouverture des mairies, aller les consulter et consigner ses observations, propositions et contre-propositions sur un registre.

Par ailleurs, le dossier peut être aussi consulté sur les sites internet des services de l’État du Tarn et de la Haute-Garonne (www.haute-garonne.gouv.fr ou www.tarn.gouv. fr) où il sera possible de donner son avis sur un registre électronique. Les observations peuvent également être adressées par correspondance postale à l’attention du président de la commission d’enquête à la sous-préfecture du Tarn, 16 boulevard Clémenceau BP 20425 81108 Castres cedex. La commission d’enquête, composée de 5 membres titulaires et deux membres suppléants, présidée par Jacques Lefebvre, militaire retraité, rendra un rapport en fonction des observations émises par la population. Si elles vont majoritairement dans le sens de l’autoroute, une déclaration d’utilité publique sera prise afin d’espérer une fin de chantier en 2022. C’est pour cela que les pros autoroute veulent mobiliser les Tarnais qui souhaitent cette autoroute à 80 % selon un sondage Ifop-La Dépêche du Midi. «Cette adhésion doit maintenant se traduire par une démarche active en participant à l’enquête publique», explique un membre de Via 81, l’association qui milite pour l’autoroute qui n’a pas l’intention de laisser les opposants minoritaires monopoliser les registres.

Les communes concernées : Castelmaurou, Gragnague, Bonrepos-Riquet, Saint-Marcel-Paulel, Verfeil, Francarville, Vendine pour la Haute-Garonne et Teulat, Montcabrier, Bannières, Villeneuve-les-Lavaur, Maurens-Scopont, Cambon-les-Lavaur, Cuq-Toulza, Algans, Lacroisille, Appelle, Puylaurens, Saint-Germain-des-Près, Soual, Cambounet-sur-le-Sor, Viviers-les-Montagnes, Saïx et Castres pour le Tarn.


Permanences des membres de la commission d’enquête

La commission d’enquête effectuera des permanences dans certaines mairies des plus importantes communes concernées par le projet, pour répondre aux questions.

Ces permanences auront lieu à Castres les 5 décembre de 9 heures à 12 heures, 19 décembre de 14 heures à 17 heures, 27 décembre de 9 heures à 12 heures, 7 janvier de 9 heures à 12 heures et 23 janvier de 14 heures à 17 heures ; à Saïx, les 7 décembre de 9 heures à 12 heures, 5 janvier de 9 heures à 12 heures et 19 janvier de 16 heures à 19 heures ; à Soual les 16 décembre de 9 heures à 12 heures et 18 janvier de 14 heures à 17 heures ; à Cambounet-sur-le-Sor les 12 décembre de 9 heures à 12 heures et 6 janvier de 14 heures à 17 heures ; à Puylaurens les 5 décembre de 9 heures à 12 heures, 4 janvier de 14 heures à 17 heures et 23 janvier de 14 heures à 17 heures ; à Cuq-Toulza les 13 décembre de 9 heures à 12 heures et 11 janvier de 14 heures à 17 heures ; à Maurens-Scopont les 22 décembre de 14 heures à 17 heures et 12 janvier de 14 heures à 17heures ; à Montcabrier les 20 décembre de 9 heures à 12 heures et 17 janvier de 14 heures à 17heures ; à Castelmaurou les 14 décembre de 9 heures à 12 heures et 13 janvier de 14 heures à 17 heures ; à Gragnague les 8 décembre de 9 heures à 12 heures, 9 janvier de 14 heures à 17 heures et 19 janvier de 14 heures à 17 heures ; à Verfeil les 5 décembre de 9 heures à 12 heures, 21 décembre de 14 heures à 17 heures et 23 janvier de 14 heures à17 heures